Technique : comment faire de l’Acrylic Pouring ?

Si vous avez envie d’art abstrait, d’applications de coulées aléatoires, d’écailles colorées, alors l’Acrylic Pouring (ou Peinture Fluide) est faite pour vous !

Le matériel :

Étape 1 : Préparation des teintes

Penser à protéger le plan de travail car si cette technique est magique elle n’en reste pas moins un peu salissante. Pour l’acrylique pouring il faut mélanger soit du vernis glassificateur soit de la colle vinylique (Cleocol) à hauteur de 1/3 de vernis pour 2/3 de peinture. Ici verser 30 grammes de vernis…

… pour 60 grammes de peinture.

5 gobelets ont été préparés. Un noir, un bleu, un argent et un blanc. Le cinquième est un mélange de bleu et de vert pour obtenir un joli turquoise.

Pour obtenir la consistance idéale qui permettra à la peinture de s’étaler convenablement sur l’ensemble de la toile, ajouter de l’eau déminéralisée. Mélanger jusqu’à ce que la peinture s’écoule facilement du bâtonnet. La mixture doit avoir l’aspect d’un yaourt bulgare.

Pour obtenir les jolies bulles que l’on appelle des cellules ajouter quelques gouttes de magic plop (2-3 gouttes) dans certains gobelets. Mélanger très peu.

Utiliser un sixième gobelet pour mixer les couleurs. Verser un peu de peinture de chaque gobelet de manière aléatoire. Remplir le gobelet pratiquement à ras bord, ne pas mélanger.

Étape 3 :  Application de la peinture

Il est temps d’enfiler les gants. Prendre le dessous de verre et le placer sur le gobelet.

Retourner l’ensemble et poser le tout sur le plan de travail protégé.

Retirer ensuite le gobelet et laisser la peinture s’étaler sur le dessous de verre.

Prendre le dessous de verre et faire doucement s’écouler la peinture dans les angles. S’aider d’un bâtonnet pour ajouter de la peinture sur la tranche de l’objet s’il en manque. Les premières cellules commencent à apparaître.

Étape 4 :  Activation des cellules

Les cellules vont s’activer sous l’effet de la chaleur. Utiliser un chalumeau précautionneusement et toujours en mouvement pour ne pas brûler la peinture ou la faire cloquer.

Les premières cellules apparaissent.
Continuer à utiliser le chalumeau jusqu’à ce que le résultat convienne.
Laisser sécher le dessous de verre bien à plat.

Étape 5 :  Protection du support

Protéger votre plan de travail avec du papier sulfurisé et veiller à ce que celui-ci soit bien plane, au besoin contrôler avec un niveau à bulle. Protéger vos mains avec les gants.

Préparer le mélange Glass’Lack en mettant 1 part de durcisseur B pour 2 parts de résine A. Il est important que le mélange soit fait de manière homogène pour permettre à la résine de durcir correctement.

Le mélange est réussi lorsque l’aspect nacré a disparu. La résine doit être translucide comme de l’eau.

Laisser reposer quelques minutes pour permettre aux éventuelles bulles d’air de remonter. Cette résine a la particularité d’être moins sujette aux microbulles.

Placer le dessous de verre parfaitement sec sur le resin’pad.

Couler la résine doucement au centre du dessous de verre. La résine va se répartir sur toute la surface. Utiliser le bâtonnet en bois au besoin pour accélérer le processus.

Si quelques bulles apparaissent utiliser un pistolet à air chaud pour les faire remonter à la surface et éclater.

Laisser sécher au minimum 12h00. La résine est totalement polymérisée au-delà de 15 jours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *